Galette des Rois… Originale !

La Galette des Rois… mmmhhh… de la frangipane entre deux bonnes pâtes feuilletées…! On aime, on adore… et si vous faisiez une galette de forme originale et facile à partager sans même avoir besoin de couteau ? Aaahh… je pique votre curiosité ?! allez… on y va !

Ingrédients :

  • 2 pâtes feuilletées ( ne pas choisir « les épaisses » que l’on trouve dans le commerce, cela fait trop de feuilletage à la dégustation)
  • la crème d’amandes :
    • 130 g de beurre mou (important pour le travailler en pommade)
    • 160 g de sucre glace
    • 160 g d’amandes en poudre
    • 2 oeufs
    • 20 g de maïzéna
    • du rhum si vous souhaitez aromatiser (1 C à Soupe… ou plus 😉 )
  • 1 fève pas trop grosse…
  • Dorure : 1 jaune d’œuf + 1 C à soupe d’eau bien mélangés.
  1. Réalisation de la crème d’amandes : cliquer ici  et la mettre au frigo. Dans cette recette, je n’utilise pas de crème frangipane car cela fait une trop grosse épaisseur et, lors du façonnage de la galette, cela coule.
  2. Étaler une pâte feuilletée sur un papier cuisson, passer de la dorure sur le pourtour et étaler de la crème d’amande… ne pas oublier la fève ! Recouvrir avec la 2eme pâte feuilletée et souder la bordure en appuyant avec les doigts.
  3. Poser un verre au centre de la pâte, et couper avec un couteau, les quarts, puis chaque quart en 4.
  4. Prendre chaque morceau et le tourner 2 ou 3 fois sur lui même pour faire une torsade. Vous pouvez coller les torsades par 2 en soudant leurs coins.
  5. Préchauffer le four à 200°C (Thermostat 6/7) et mettre au frigo le temps du préchauffage du four.
  6. Passer la dorure sur la totalité de la galette et enfourner pendant 30 min.

    et
    Façonnage
  7. Laisser tiédir et àààààà table ! Il suffit de tirer sur sa portion pour la décrocher !

c

Festival des soupes en ribambelle 2016

Le festival des soupes en Ribambelle regroupe 14 communes du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. Chaque commune organise, avec l’association du Festival des soupes en Ribambelle, le concours local dont sort vainqueur une soupe qui représentera la ville lors de la finale.

Le 2 décembre dernier j’ai donc participé à ce festival, à Maillane, avec 5 autres jeunes femmes, et nous avons toutes proposé d’excellentes soupes … Soupes : courge au lait de coco, courge à l’ail, potimarron, fenouil froid etc…

C’était une super soirée… échanges, partages, rencontres entre cuisinières mais aussi avec le public venu déguster les soupes !!! car ouiii… le public déguste toutes les soupes aussi… j’en avais fait 6 litres…

Le jury était constitué d’un pâtissier, d’un traiteur, de Gabriel un jeune garçon du village âgé de 11 ans qui a un bien joli palais (le fils d’Emmanuelle), et de 2 membres de l’association du Festival des soupes en Ribambelle…

Les soupes sont toutes disposées sur une table et portent uniquement un numéro.

15310601_10209138430031532_1859915555_n
Dégustation de ma soupe par le jury…

La dégustation se fait à l’aveugle, c’est à dire que le jury ne connait pas la constitution de la recette, ni le nom de la soupe, ni qui l’a réalisée… ils goûtent… puis se retirent pour délibérer…

Pendant ce temps, « les soupières », comme nous appellent avec affection les membres de l’association, nous goûtons les différentes soupes. Ce moment est un temps d’échange très sympa entre cuisinières, où l’on raconte sa recette, son appréciation, ses préférences… On papote cuisine quoi !!!

Puis le public est invité à venir goûter chaque soupe !

Toutes à notre poste, louche en main, bien droites derrière notre marmite, nous remplissons les bols tendus par un public venu nombreux et gourmand. Je propose de goûter avant de dire de quoi est composé ma soupe car je sais que ses saveurs sont particulières… Les propositions de compositions sont un florilège d’idées pour de futures soupes !! mais personne ne trouve ni la courgette, ni le gingembre frais et encore moins le citron confit ou le parmesan ! mais tous l’apprécient et j’ai bien repéré  un jeune homme qui est venu remplir son bol plusieurs fois avec un petit sourire gourmand ! si si j’ai bien vu ! Le fond des marmites arrive bien vite et nous voilà toutes à sec… il ne reste plus rien !

Le jury revient pour le verdict final , et…

Ooohh joie et surprise… ma soupe a emporté toutes les papilles du jury qui n’a pas trouvé sa composition non plus… mais penche avec certitude pour un velouté de cresson aux champignons ! et nooOoon… ma soupe est un Velouté de courgettes, citron confit et gingembre frais !

15310317_10209138427151460_1496189723_n
Avec Joël SUPPO, Maire de Maillane (et ami 😉 )
Un merci tout particulier à Gérard pour ses conseils et à Manu et Jean-Luc qui ont été mes goûteurs patients lors de l’après-midi de préparation de la soupe et qui ont supporté mes insatisfactions et inquiétudes multiples ! 😉 Oui, je sais, je suis pénible !!!

Je prends donc la succession de Josyane RICHARD, gagnante 2015 à Maillane et dans 3 semaines, ce sera la grande finale, à Châteaurenard. Je devrai refaire la même soupe évidemment… cette fois : 9 litres car « on attend prés de 300 personnes » m’a t’on dit… gloupssss… ça rigole pas !!

Donc rendez-vous le samedi 11 février 2017, à 18h30, dans la salle du gymnase, stade Pierre de Coubertin, à Châteaurenard…

Je vous dévoilerai ma recette détaillée après… pour l’instant, je vous propose une photo des ingrédients…

15750064_10209402292427927_392091137_n
Les ingrédients de ma recette… pour les quantités et détails techniques… il faudra attendre un tout petit peu 😉

Pour lire l’Article sur la finale du 11 février 2017 cliquer : ici

Sommaire des recettes SUCRÉES de Mumu…

Baba au rhum…

Bounty fait maison !

confiture d’abricots au gingembre frais

Confiture kiwi orange, douce amère…

Crêpes ! Pas de Chandeleur sans…

Crème pâtissière

Crème Frangipane

Crumble exotique…

Galette des Rois…

Galette des Rois… Originale !

Galette des rois fruitée version chausson !

Gâteau des rois de mon enfance…

Gâteau aux amandes et à la ricotta

Gâteau moelleux pomme-carotte…

Gâteau de Savoie et sa pâtissière-framboises

Lemon curd

Mousse de fraises… légère légère !!

Mumutella ou pâte à tartiner maison

Panna cotta au lait d’amandes et mangue.

Pâte à tartiner de spéculoos

Sorbet ananas passion maison…

Sorbet des îles aux épices.

Tarte amandine à la rhubarbe version crumble…

Tarte aux abricots… de Mumu

Tarte aux poires… coco… choco !

Tarte simplissime aux poires

Verrines gourmandes aux fraises « Rapidos »

Spécial Noël :

Bûche citron framboise Noël 2016

Déco de LA bûche de Noël 2016

Idées de décoration de la bûche…

Sommaire des recettes SALÉES de Mumu…

Ail confit… pour l’apérooooo !

Aubergines marinées…

Basilic toute l’année !

Bouillabaisse à la Mumu… ou Cabillaud poché au bouillon de crevettes !

Cappelletti ricotta épinards à la truite fumée…

Caviar d’aubergines

Citron confit maison…

Cuillères de melon à la ricotta.

Délice de foies de volailles… (terrine)

Epaule d’agneau aux herbes et rattes.

Feuilleté de soleil pour l’apérooo…

Filet mignon en croûte

Filet mignon séché maison…

Filets de poulet au cantal

Hachis parmentier de canard aux cèpes et bolets…

Magret de canard séché maison

Lasagnes aux 2 saumons et poireaux

Pâte fraîche… le défi facile !

Poivrons grillés…

Poulet grillé miel moutarde

Poke Bowl… non, ce n’est pas un pokémon rare !

Romarin séché : idées de conservation !

Rôti de Porc au lait… sauce moutarde…

Rouleaux de fraicheur au saumon

Saumon en feuilleté de poireaux.

Soupe de flocons d’avoine

Tapenade

Tartare de saumon-avocat

Tortellini au poulet, parmesan basilic.

Velouté de courgettes au citron confit et gingembre frais… (concours Soupes en Ribambelle 2017)

Galette des Rois…

Après le Gâteau des Rois… on va faire plaisir aux inconditionnels de la Galette !! voici donc une recette de galette à la frangipane…

Pour faire une bonne frangipane, il faut une bonne crème pâtissière et une crème aux amandes et hop le mariage des deux donne la frangipane…

1/ crème pâtissière

pour la recette : On clique ici

2/ crème d’amandes :

  • 130 g de beurre mou (important pour le travailler en pommade)
  • 160 g de sucre glace
  • 160 g d’amandes en poudre
  • 2 oeufs
  • 20 g de maïzéna
  • du rhum si vous souhaitez aromatiser (1 C à Soupe… ou plus 😉 )
  1. Mélanger dans un saladier : le sucre glace + les amandes en poudre + la maïzéna
  2. Travailler le beurre mou en pommade, avec une spatule souple pour ne pas le battre et y faire pénétrer de l’air (la crème retomberait à la cuisson, ce serait dommage !) et tamiser le mélange précédent dessus et incorporer délicatement. Cela donne l’aspect d’un crumble au départ puis d’une pâte friable. Incorporer les œufs 1 à 1 et continuer à travailler à la spatule tranquillement. Aromatiser avec du rhum ou avec des gouttes d’amande amère si vous souhaitez.

3/ crème frangipane :

  1. mélanger 200 g de crème pâtissière refroidie, bien battue, à la crème d’amandes…
  2. Mettre dans une poche à douille à ouverture large… laisser reposer au frigo 30 min au moins. Elle va prendre une consistance plus « tenue » et aérée. Si vous n’avez pas de poche à douille laisser la dans le saladier, vous l’étalerez à la cuillère plus tard.

15910025_10209479787125246_624713263_n

4/ montage de la galette :

  • 2 pâtes feuilletées
  • 1 jaune œuf + 1 C à soupe d’eau pour la dorure
  • 1 fève
  1. Étaler une pâte feuilletée sur une feuille de cuisson, et badigeonner le pourtour avec le mélange jaune d’œuf et eau.
  2. Recouvrir de crème frangipane, en partant du centre, en rond vers l’extérieur, jusqu’à 3 cm du bord. La totalité de la préparation Frangipane convient parfaitement !
  3. Mettre la fève.
  4. Recouvrir du 2 eme disque de pâte feuilletée et souder les bords en les pinçant pour éviter les fuites à la cuisson.
  5. Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6/7)
  6. Badigeonner de jaune d’œuf la galette et y faire des dessins avec la pointe d’un couteau tenu à l’envers, sans percer la pâte, et mettre au frigo le temps que le four soit chaud, dans l’idéal 30 min… Avant d’enfourner, re-badigeonner avec le jaune d’œuf et enfourner 30 min environ… surveiller la coloration de la galette !
  7. A la sortie du four, mettre sur une grille… laisser tiédir et… vive le roi et la reine ! Pensez à la réchauffer au four si vous la mangez plus tard :  préchauffer le four à 180°C, une fois chaud, l’éteindre et glisser la galette dedans 10 min…

2017

Crème pâtissière

Bon, faut bien le dire, hein ?!!! la crème pâtissière, c’est délicieux… à la cuillère, dans des creme-patissierechoux, dans un mille-feuille… et dans bien d’autres gourmandises… mais elle sert aussi de base pour d’excellentes crèmes pour d’autres préparations ! Regardons ça de plus prés !

Une recette de base !

Au thermomix  : ( on ne râle pas ! plus bas y a sans thermomix… 😉 ) Ce n’est pas la recette du livre « A table » mais celle de Thermovivie qui est une reine du Thermomix ! Cela vous donnera une crème bien ferme après refroidissement, avec une belle tenue et sans gélatine.

Ingrédients : pour 360 g de crème pâtissière.

  • 250 g de lait
  • 25 g de maïzena
  • 3 jaunes d’œuf (gardez les blancs pour une autre recette, je vous en reparle en bas de la page ! 😉 )
  • 1 C à Soupe de sucre vanille maison ou 1 sachet ou les graines d’une gousse de vanille…
  • un peu de rhum… pour parfumer si vous le souhaitez !
  • 60 g de sucre en poudre
  • 25 g de beurre froid
  1. Tout mettre dans le bol (sauf le rhum que vous mettrez à la fin de la recette, si vous voulez aromatiser ) et programmer 10min / Varoma / vit 3 sans le gobelet… (mettre le panier pour éviter les éclaboussures éventuellement )
  2. A la sonnerie, mixer 5 sec. Vit 9 et verser dans un saladier et filmer au contact et laisser refroidir complètement.
  3. Pour l’utiliser, bien la fouetter pour qu’elle s’assouplisse.

A la main :

  • Portez à ébullition le lait avec la vanille, pendant ce temps :
  • mélanger le sucre et les jaunes d’œuf au fouet, ajouter la maïzena et mélanger.
  • Lorsque le lait bout, verser la moitié du lait sur la préparation aux œufs dans le saladier et mélanger, puis rajouter le reste de lait et mélanger. Transvaser le mélange dans la casserole et remettre à cuire, en mélangeant constamment.
  • Dés que la consistance de votre crème est épaisse, vous ajouter le beurre en morceau et vous mélanger vigoureusement… puis la verser dans un saladier et filmer au contact et laisser refroidir complètement.

La crème pâtissière sert de base à :

  • La crème Diplomate de Mumu : Monter en chantilly 150 g de crème fraîche liquide à 35%MG, sans la sucrer… L’incorporer délicatement à la crème pâtissière refroidie. C’est cette préparation que j’utilise pour réaliser mon fraisier… je vous ferai cette recette quand ce sera la saison 😉
  • La crème Frangipane : en ajoutant une crème d’amande à de la crème pâtissière… la recette détaillée =  recette ici
  • La crème au citron de Mumu comme dans la bûche de Noël 2016 : un lémon curd + 5 belles C à Soupe de crème pâtissière. (ici la recette)

Que faire avec les blancs d’œufs que l’on n’utilise pas pour la crème pâtissière ?

Il faut savoir que les blancs d’œufs se conservent facilement et longtemps dans une boite hermétique au frigo… si si ! plusieurs semaines… ouais…!  Un grand classique de leur utilisation est le Meringue évidemment… Je les utilise généralement pour faire des Amarettis car j’adore les amandes… je vous mettrai la recette d’ici peu aussi… On utilise des blancs d’œufs pour réaliser des Financiers et plein d’autres préparations… On y reviendra !

Gâteau des rois de mon enfance…

Voilà, les fêtes de fin d’année sont passées… place à l’Épiphanie, aux Rois mages et leurs gâteaux ! et en Provence on aime le gâteau des rois qui est une sorte de brioche, représentant la couronne des rois mages, avec des fruits confits .

Mon papa le faisait de façon exceptionnelle… et je n’ai jamais retrouvé le même goût, la même texture ailleurs… Je vous propose donc, aujourd’hui, ma recette de gâteau des rois qui est le résultat de plein de tentatives, de rectifications et d’ajustements avec l’aide de mon papa, pour aboutir au gâteau des rois mythique de mon enfance, celui de mon papa… « Pourquoi ne pas reprendre simplement sa recette » me direz-vous… eh bien parce que c’est difficile… sa recette est faite pour plusieurs kilos, et les farines de boulangerie ne sont pas exactement comme celles que l’on a dans le commerce et l’atmosphère de levée n’est pas pareil dans le fournil que dans nos cuisines… J’ai donc fait plein de tentatives et nous avons goûté, cherché, refait… pour aboutir à cette recette qui n’est vraiment pas mal du tout !!

Pour faire un bon gâteau des rois il faut de bons fruits confits… des vrais fruits ! pas de la courge teintée ! De vrais quartiers de melon, des écorces d’orange confites, de la poire confite, des cerises confites etc… C’est ce qui coûte le plus cher pour cette recette mais ça vaut le coup !

Notez : dans le commerce, quand le gâteau des rois n’est pas cher, c’est qu’il n’y a pas ou peu de fruits confits dedans et que ce ne sont pas des fruits mais de la courge teintée en rouge, vert ou orange… et ça n’a le goût que du sucre ! 

J’achète mes fruits confits à la Confiserie Lilamand à St Rémy de Provence, où les achetait mon papa. C’est un excellent artisan, et enfant j’accompagnais mon papa et je goûtais tous les fruits confits dans les paniers des ateliers de fabrication. J’ai des souvenirs d’odeurs sucrées flottant dans l’air, le goût de poires savoureuses, de la sève sucrée des clémentines, la vision de ses femmes assisses en cercle en train de dénoyauter à la main les cerises qui allaient orner, durant l’hiver, les gâteaux des rois de mon papa… Je prends ceci : « fruits spécial cake »   mais vous pouvez aussi constituer votre mélange en boutique.

Durée : Préparation : 20 min – Levées : 2h30 – Cuisson : 25 min environ

Ingrédients : pour 8 pers. au moins…

  • 100 g de lait
  • 1 cube de levure fraîche de boulanger de 25 g
  • 400 gr de farine
  • 50 gr de beurre
  • 80 g de sucre en poudre
  • 10 g de fleur d’oranger (1 Cà soupe)
  • 2 œufs entiers
  • 1 grosse pincée de sel
  • 160 à 180 g de fruits confits + pour la déco (quartiers de clémentines confites, cerises confites).
  • le zeste d’une orange ou d’un citron non traité
  • La valeur d’un bouchon de rhum pour faire mariner un peu les fruits confits.
  • 1 œuf entier pour la dorure
  • du sucre en grain
  • 1 jolie fève !

Réalisation : au thermomix mais pas que… lisez !

1/ Mettre dans le bol du Thermomix : 110g de lait demi écrémé à température ambiante c’est mieux. Y rajouter un cube de levure fraîche émietté. Programmer =  3 min/37°/Vit 2

2/ Mettre ensuite : 400 g de farine, 50 g de beurre, 80 g de sucre, 10g d’eau de fleur d’oranger, 2 œufs entiers, 1 belle pincée de sel.  Régler 4 mn/Bol fermé/ Fonction pétrin. Si la pâte est trop collante, ajouter un peu de la farine doucement, pendant le pétrissage, jusqu’à ce que la consistance de la pâte soit bonne. (l’atmosphère et la météo peuvent la faire varier)

1 et 2/ BIS… pour celles et ceux qui n’ont pas le thermomix… Mélanger les ingrédients et pétrir la pâte avec votre robot habituel ou à la main…

3/ Mettre la pâte en boule et laisser doubler de volume durant 1 h à 1 h 30 selon la température de votre pièce. Dans un saladier, sous un torchon et surtout à l’abri des courants d’air. Moi je le mets dans mon four préchauffé à 60°, et au bout de 15 min je coupe le four et laisse poser ainsi.

4/ Pendant ce temps, (ou la veille c’est mieux) Couper les fruits confits en petits cubes, dans un bol et y ajouter 1 bouchon de rhum, du zeste de citron ou d’orange, quelques gouttes de jus de citron… et laisser macérer. Mon papa faisait ça lorsqu’il était boulanger et cela donne tout le parfum au Gâteau des Rois !

5/ Une fois la pâte arrivée au doublement, la retirer du saladier, la déposer sur une surface farinée ou sur un tapis en silicone. Fariner le dessus, et l’aplatir un peu afin de chasser l’air. En l’aplatissant, formez un grand rectangle.

6/ Mettre les fruits confits sur tout le rectangle sauf sur une bande, devant vous, de 4cm de large et de la longueur du rectangle , car vous allez rouler le rectangle vers vous pour faire un boudin et la partie sans fruits confits permettra de faire une bonne soudure dessous le gâteau. Attention n’oubliez pas de glisser la fève !!

Si vous n’aimez pas les fruits confits, n’en mettez pas et mettre une belle quantité de pâte à tartiner saupoudrée de grains de pralin… 😉

7/ Fermer la couronne en mettant un bout du boudin à l’intérieur de l’autre extrémité… pensez à la faire grande pour que le trou central ne se comble pas lors de la 2eme levée… (Certains mettent un verre au milieu pour maintenir le trou de la couronne, mais bon… si elle est suffisamment grande ça va). Former une couronne, la poser sur du papier sulfurisé ou un tapis de silicone allant au four.

15822189_10209416032211413_2004210621_n
Façonnage, 2ème levée, cuisson et décoration…

8/ Laisser une deuxième levée toujours sous le torchon (et pour moi dans le four préchauffé à 60°). Environ 40 à 60 minutes.

9/ La retirer du four en laissant le torchon pour limiter les courants d’air et préchauffer le four à 200 ° (thermostat 7), badigeonner la couronne avec l’œuf entier bien battu très liquide. J’ai mis ensuite des gros grains de sucre autour, mais on peut mettre de petites pépites de chocolat par exemple. Les gros grains de sucre ne fondent pas pendant la cuisson contrairement au sucre en poudre !

10/ Cuire 20 à 25 min en fonction du four.

11/ A la sortie du four, pour le rendre brillant, badigeonner les parties où il n’y a pas les grains de sucre avec un peu gelée chauffée au micro-onde quelques secondes pour la rendre liquide. Et décorer de fruits confits…

Déguster et… vive le Roi et la Reine !

La gourmandise est une qualité si elle est partagée !

%d blogueurs aiment cette page :