La fondue aux fromages de Grand papa

La fondue, c’est une tradition dans la famille… et elle se transmet de père en fils… et ici de grand-père à petit fils… Car oui, la fondue c’est une histoire d’hommes ! 

23758042_10212242507191521_185450414_n
Grand-père et petit-fils… 64 ans les séparent… mais pas la tradition !

Mon grand-papa, Suisse, a transmit sa recette à mon papa et elle est tout simplement parfaite ! il n’y a pas mieux en matière de fondue… voilà, quoi !!! qu’on se le dise, c’est la meilleure ! 😉

En suivant cette recette, vous aurait toujours une fondue mousseuse et onctueuse… jamais lourde et collante… et surtout elle ne « tranchera pas » : c’est quand la fondue se sépare en une partie huileuse à la surface et un bloc de fromage en dessous… 😦

Réussite garantie !! sinon, je viens la faire chez vous… si si, je m’y engage ! 😀

Quelques principes de bases :

  • Il faut prévoir 200 g de fromage par personne.
  • L’idéal est de faire une fondue avec 3 fromages… ou au moins avec 2 et on l’appellera la moit-moit… la moitié-moitié. 
  • Le goût de votre fondue dépendra des fromages que vous aurez utilisé, évidemment 😉 choisissez les de bonnes qualités ! 
  • L’idéal est d’avoir : du gruyère Suisse (non !! il n’a pas de trou !! 😉 ), du fromage d’Appenzell et du vacherin Fribourgeois ou à défaut de la raclette. Le vacherin Fribourgeois apportera l’onctuosité à la fondue, si vous n’en trouvez pas choisissez du raclette qui donnera aussi cette onctuosité.
  • PROPORTION : prévoir 2/3 de gruyère Suisse et 1/3 composé de d’Appenzeller et vacherin Fribourgeois.
  • Pour une moit-moit gardez toujours le gruyère Suisse et choisissez un autre fromage.
  • Le caquelon est la marmite spéciale pour faire la fondue, il est en fonte. Il faut aussi un réchaud, car la fondue doit toujours rester sur le feu pendant qu’on la déguste et doit toujours être remuée, même à table… donc chacun tourne sa pique avec son pain dans la fondue jusqu’à ce qu’un autre vienne prendre sa place… Ok ? c’est une affaire d’équipe la fondue 😀 19
  • Lorsque l’on mange la fondue et jusqu’à 2h aprés, on boit du vin blanc ou une boisson chaude comme du thé… mais pas de boissons froide type coca, eau, soda… cela rendrait la digestion très compliquée car cela figerait le fromage dans votre estomac… arggg… 😦

Ingrédients : pour 4 personnes 1

  • 530 g de Gruyère Suisse
  • 135 g de fromage d’Appenzell
  • 135 g Vacherin Fribourgeois
  • 3 grosses gousses d’ail
  • 40 cl de vin blanc sec  (Riesling, Apremont, Fendan (vin Suisse) etc…) Le dosage du vin pour d’autres quantités de formage est simple. Il faut mettre 5 cl de vin blanc par 100 g de fromage… Ok ? 
  • 8 cl de kirsch (ça va servir à dissoudre la maïzéna… pour un plus grande quantité de fromage il faudra augmenter un peu la quantité de kirch mais pas trop si non c’est trop fort !)
  • 2 cc un peu bombées de Maïzéna… (pour plus de fromage, il faudra augmenter d’1/2 cc par 200g)
  • la pointe d’une cuillère de bicarbonate de soude (pour la digestion, c’est facultatif)
  • 1/2 cc de poivre moulu
  • 1 petite cc de muscade râpée
  • 1/2 cc de sel en fonction de votre fromage (gouttez le !)
  • pointe de paprika
  • Du pain coupé en cube pas trop gros.

Réalisation :

  1. Préparer les épices : sur un carton pour plus de facilité : râper la noix muscade ou utiliser de la muscade moulue, ajouter le poivre moulu et le sel… 
  2. Dans un verre large ( pour info, on utilise un verre de la moutarde Maille) mettre les 2 cc lègèrement bombées de maïzéna, la pointe de bicarbonate et ajouter le kirsh, mélanger avec une cuillère à café et réserver.
  3. Peler et écraser au presse ail les gousses d’ail, les mettre dans le caquelon. 3
  4. Préparer les fromages : peser et râper les fromages dans le caquelon. 4
  5. Ajouter le vin blanc. Comme vous voyez sur la photo, nous utilisons des verres à vin blanc Suisse qui font 1/2 dl (0.5 cl),  2bisen Suisse on utilise ces verres comme unité de mesure, mais je vous ai tout convertie pour la recette 😉 11
  6. Mettre sur le feu vif de votre cuisinière… et remuer, doucement, constamment avec une spatule en bois, le fromage va commencer à fondre doucement. 12 Au bout d’une dizaine de minutes environ, il sera totalement fondu et il ne doit plus y avoir de petits bouts de fromages. Il faut que le fromage monte jusqu’à ébullition. Des bulles doivent apparaître sur toute la surface de la fondue. Baisser sur feu moyen. A ce moment là, prendre le verre contenant le mélange de maïzéna/bicar/kirsh, le remuer avec la cuillère et le verser doucement dans la fondue.  La fondue va devenir très mousseuse et prendre du volume… Remuer énergiquement durant 3 à 5 min. en restant sur feu moyen. 13
  7. Ajouter le mélange d’épices, remuer… Laisser cuire à feu moyen 2 min. 15
  8. Ajouter la pointe de paprika qui apportera une trèèèès légère couleur qui cassera le côté blanchâtre de la fondue, c‘est purement esthétique là 😉 donc facultatif.
  9. Passer à table immédiatement… 14
  10. La table doit être dressée avant de commencer à faire la fondue… et le réchaud prêt à l’emploi et chaud quand on y pose le caquelon pour manger la fondue. La plaque de cuisson permet de mieux répartir la chaleur sous le caquelon. Elle doit être chaude quand on y pose le caquelon.16
  11. Soyez vigilant que le feu soit toujours juste au niveau de sa puissance sous le caquelon, il ne faut pas que cela brûle le font de la fondue, et qu’il y ait toujours quelques bulles à la surface…
  12. Lorsque l’on arrive au fond du caquelon, on aperçoit une pellicule brune. Je l’appelle le CROUTILLON, ce nom n’est pas officiel, mais j’ai toujours dit comme ça moi… Vous pouvez le décoller doucement avec la pique et le manger. C’est du fromage qui a grillé doucement dans le font et c’est très bon. 

    « On ne peut pas acheter le bonheur. On peut, cependant, acheter du fromage et c’est presque pareil. »

**** N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous réalisez ma recette et à m’envoyez la photo par mail cela me fera plaisir ! Vous pouvez aussi me suivre sur la page facebook du blog Et pour ne rien rater abonnez vous et recevez les recettes chaque semaine 😉 … A bientôt… Mumu ****

Publicités

7 réflexions sur « La fondue aux fromages de Grand papa »

  1. Du fromage d’ Appenzell ou Appenzeller et du Gruyère, ça oui ! Mais, Mumu, du Gruyère d’Appenzell ça n’existe tout simplement pas ;-D
    Chez moi, à la Vallée de Joux on mélange le fromage en faisant un 8 … et on se régale du « grillon » qui s’est formé au fond du caquelon.
    Merci de cette suggestion gourmande, même si elle annone un peu l’hiver !

    J'aime

    1. Tu as raison… j’ai écrit trop vite, je vais rectifier le fromage 😁
      La vallée de Joux… aaaaahh j’y connaissait un fromager d’exception, un ami : Charlie Hauser, qui hélas n’est plu. Ses Vacherins, gruyères et yaourts étaient extraaaa…
      Bisoussss

      J'aime

  2. Il y a toujours de délicieux fromages Hauser et je ne m’en prive pas. J’en trouve aussi à Lausanne 😃.
    Aujourd’hui la température n’a pas dépassé les 3 degrés. c’était bien une incitation à la fondue !
    Gros Becs

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s